mardi 21 mai 2013

Tirage au sort Simon et Naslat

Avec quelques jours fériés de retard, à l'arrache et en kitchen photos, voici enfin le résultat du tirage au sort désignant le bien-heureux gagnant de l'album Simon et Naslat.

Rappelons qu'il s'agit de cette petite bête là : 


Soit : du végétal et du volatile de luxe pour une parenthèse esthétique dans ce monde de brutasses.

Nous procédâmes de manière organisée, avec les pitoyables moyens photographiques du bord. 


Le cheval découpa, Simon touilla, Naslat piocha.
 
Le verdict fut :


Anne Nanou, le cheval attend donc ton adresse postale parce que le poney express c'est plus ce que c'était.

dimanche 12 mai 2013

Mise en ligne de la 10ème foire aux tandems

C'est ouvert ! 



Plus de 50 participations pour cette 10ème édition de la foire aux tandems ! Alors merci à vous d'avoir  contribué à cette très jolie foire. J'espère que vous y trouverez sandale à vos petons.

Que faire maintenant ?

Visiteurs :  fouillez, fouinez, vous trouverez peut-être l'image ou le texte qui vous enchante. (Cliquez sur les images pour les voir en grand). Contactez leur propriétaire et proposez votre vision du projet. Un beau binôme pourra ainsi se former.

Participants : Vous serez probablement contactés par des auteurs ou illustrateurs. Prenez le temps d'étudier les propositions, et pensez à répondre à chacun quelque soit votre décision finale.

Allez, hop, c'est parti ! (dans l'ordre d'arrivée)




Artisteaunez rouge nous propose une petite histoire d'amour atypique entre un petit garçon flamme qui tombe éperdument amoureux de la petite fille de la pluie...


Les enfants de la pluie
« Il était une fois un garçon flamme qui brillait de mille feux. Tout était raison pour lui de crépiter, de s’enflammer. La vie lui souriait. Il se réjouissait d’un rien. Même les jours de pluie, il s’enthousiasmait encore tant et plus, bien protégé sous son parapluie, penché pour écouter le plic-ploc musical des gouttes de pluie. Sa collection de petits bonheurs était la plus importante qu’on ait jamais vu.(...)
Des fois dans la vie on aime passionnément ce qui est à l’opposé de nous. Flamme donc aimait la pluie. Voilà, c'est dit. »
***
 Fabienne Brunner (TROUVÉ) nous fait passer le hoquet avec une géniale rencontre enneigée.
Pour prendre rendez-vous : brunner.fabienne(@)yahoo.com
 
 
Marie Tibi nous parle d’un loup pas comme les autres qui a plutôt une vocation de chien de berger que d’horrible prédateur ! Pour plaire à sa belle, il va même sauver un agneau égaré.
Pour lui écrire :  marie(@)laboiteauxhistoires.com                                                                                                                                                 
Un loup pas comme les autres
Draco n'était pas un loup comme les autres.
Déjà quand il était un tout jeune louveteau, il était différent. Il adorait rêvasser, la truffe en l’air…
(……) Draco se figea. Plus un de ses poils ne bougeait. Devant lui, à une dizaine de mètres à peine, se dressait… un homme !... (……) Soudain, il la vit. Elle était un peu à l’écart du troupeau. C’était une brebis splendide, solidement plantée sur ses pattes graciles…(……)
Pour la première fois dans l’histoire de la prairie, un loup était tombé amoureux d’une brebis… .
***


Camille Tisserand (TROUVÉ) cherche une histoire pour son époustouflant poisson.
Pour lui déclarer sa flamme : camille.tiserand(@)gmail.com
 
 ***
Roxane Tilman (TROUVÉ) a imaginé une rencontre entre Rémi, un petit garçon qui vit et sort la nuit et Lola une petite fille qui elle vit la plupart du temps le jour. Leur rencontre va bouleverser leur quotidien à tous deux et chacun va découvrir un monde qu'il ne connaissait pas.
Pour illustrer cette aventure : rtilman7(@)gmail.com

L'enfant de la lune
Dans un petit village côtier ressemblant à beaucoup d'autres petits villages du même type, il y a une maison dont tout le monde parle... Bien qu'elle soit à nouveau habitée depuis peu, les volets sont clos. En parmanence... On y voit pourtant deux adultes qui vont et viennent pendant la journée. Mais ils restent à l'écart des autres habitants... Les villageois se posent beaucoup de questions à leurs sujets. Qui sont-ils ? Qu'ont-ils à cacher ? Et pourquoi ces volets en permanence fermés ? Une fois la nuit tombée, la porte s'ouvre et un petit garçon sort de la maison. Il part se promener... Seul. Direction la mer. Ce petit garçon c'est Rémi. Rémi n'a pas peur de nager dans le noir. Là ou le ciel et la mer se rejoignent. Il a l'habitude... 
  ***
Catibou nous raconte une histoire dans l’histoire. Ça parle de biquettes et le créateur y est carrément inclus. Pour ce texte, Catherine cherche des illustrations fraîches, drôles, pourquoi pas caricaturales.
Pour contacter l’alchimiste :  catibou(@)orange.fr

J’étais une auteure en train d’inventer
une histoire de biquettes
qui commençait agréablement.
Mes deux biquettes s’appelaient Bique Brune et Bique Blanche.
 Après l’école elles allaient goûter des fleurs d’églantiers
dans la haie qui fermait le pré.
Et c’était très bien comme ça
car les grands disaient que de l’autre côté,
il y avait le loup qui dévorait les biquettes imprudentes !
 Dans mon imagination, Bique Brune et Bique Blanche
avaient deux caractères très différents. (...)
***  
Didier Millotte nous propose une image touchante qui contient déjà tout un univers narratif.
Pour les aider à trouver leur chemin  : dimillotte(@)gmail.com
 ***
Hélène Gloria  revisite le mythe de la forêt de Scissy. L'église s'est servie de ce mythe pour effacer les croyances païennes. La science et ses outils viennent à leur tour casser le mythe. La vérité n'est-elle pas ailleurs ? La forêt et la mer ont sûrement bien gardé leur secret.
Pour partir en forêt avec Hélène : helene.gloria(@)laposte.net

Quokelunde, la forêt sous la mer

Les anciens disent qu’elle monte à la vitesse d’un cheval au galop.
Les sourcils en broussaille, ils la surveillent, d’un œil craintif, quand sonne l’heure du retour du flot.
Et ils ont raison d’être méfiants les anciens. La mer est imprévisible. Il y a longtemps, très longtemps, elle a même englouti une forêt.
***
 Cloé Perrotin a imaginé une drôle de Colombine, en bien mauvaise posture.
« Colombine est l'amie  gaffeuse d'Arlequin. C'est grâce à elle que son ami est devenu célèbre par son habit de couleurs .Cette jeune fille recherche une histoire qui montrerait les deux compères,
et expliquerait en même temps tous les secrets de la création pas à pas de l' habit de couleurs d'Arlequin. »
Cloé souhaite « réaliser ce projet progressivement mais sûrement avec mon futur partenaire créatif, en prenant notre temps » : toutiweb(@)free.fr
 ***
Virgine Bocher  propose un projet d’album jeunesse destiné aux enfants de 3 à 6 ans, une histoire de princesse cosmonaute dont le but est de préparer le jeune lecteur à la venue d'un nouveau membre de la famille de façon ludique, sans jamais prononcer les mots "petit frère/soeur" ni "bébé": idéal pour les futures grandes soeurs réticentes... J'aimerais des illustrations simples et nettes, avec des couleurs vives et contrastantes. J'ai déjà des suggestions d'illustration à proposer..
Pour décoller avec Virginie :virginiebocher(@)yahoo.ca

Extrait :
[…] Bien à l’abri des froids et des chaleurs extrêmes de l’univers et de mille autres dangers, [la princesse] Laurelyne est parfaitement adaptée àla vie dans l’espace. Elle ne s’énerve plus quand sa belle robe fait des plis à l’intérieur de sa combinaison spatiale ni quand une mèche de sa somptueuse coiffure reste coincée dans son casque. Bref, elle est sans conteste la princesse de l’espace, la reine de l’univers. Mais un jour, Robin, le merveilleux Robot Radar du vaisseau, se met à sonner l’alarme. Il a détecté un étrange objet volant non identifié. Celui-ci est si loin qu’on ne peut encore le voir à l’œil nu, mais Robin indique qu’il s’approche du vaisseau à grande vitesse. La princesse Laurelyne est très inquiète. […]
***
Quentin Denoyelle cherche une histoire qui fasse rêver les enfants pour son image qui ouvre l’imaginaire : quentindenoyelle(@)hotmail.fr
***
Hivanea (TROUVÉ) propose  un poème issu d'une série sur la "différence en positif" : Être fière de ce que l'on est et apprendre à vivre comme tel. Textes entre humour et tendresse, de l'enfance à la reconnaissance..
Pour contacter Hivanea :hivanea(@)free.fr

L’éléphant maigrichon
Je suis l’éléphant maigrichon,
Pas deux poids deux mesures,
J’ai la taille d’un moucheron.
Lorsque j’étais petit,
On m’appelait petite souris.
Comme elle, mon teint est gris,
Et sur les feuilles je rebondis.
Je suis l’éléphant maigrichon,
Parfois je perds mon pantalon.

Méfiez - vous quand vous marchez,

Par mégarde, de ne pas m’écraser !
***

Sonia Gerbeaud (TROUVÉ) cherche un auteur pour mettre en mots son univers sensible : sowsette(@)gmail.com

 

***


Eleann K participe doublement (un texte/ une image) à ce tandem afin de faire de belles rencontres et de concrétiser des projets.

Elle propose une galerie de portraits d'enfants terribles, qui font pleins de bêtises et en subissent les conséquences avec un humour un peu noir mais toujours à la portée des tout jeunes enfants. Dans l'esprit de Crasse-Tignasse ou Pierre l'ébouriffé d'Heinrich Hoffman.
Marcellin, premier portrait,
c'est l'histoire d'un petit garçon qui ne veut jamais sortir du bain. Il n'écoute pas sa maman qui lassée, finit par lui dire "Marcellin, si tu continues à ne pas m'écouter, un drôle de tour va t'arriver". Mais il continue de barboter et fini par se transformer... en grenouille ! "Pour les illustrations, j'imagine un style graphique drôle, décalé, poétique et rétro..."

Pour contacter Eleann : eleann.kernick(@)gmail.com

Marcellin ne veut pas sortir du bain.
Voici l'histoire d'un polisson
Bien désobéissant
Qui va comprendre mais trop tard
Qu'il faut toujours écouter ses parents
Sous peine de désagréments.
Marcellin est un petit garçon
Qui adore jouer dans le bain.
Il ne veut jamais sortir de l'eau
Et y resterait du soir au matin.
Sa maman lui dit "Sort du bain mon chéri !"
Mais Marcellin n'écoute pas
Et continue de s'amuser.

Plif, plaf, plouf font les vagues contre les rebords de la baignoire...
***
Eleann K (TROUVÉ) cherche aussi un texte pour sa petite fille de l’eau avec cette consigne : « laissez libre court à votre imagination : place au rêve, à l'humour et à la poésie... »
Pour surfer avec  Eleann : eleann.kernick(@)gmail.com
  
 ***
Vivyane (TROUVÉ) aimerait que son petit bonhomme prenne vie dans un univers de bonne humeur.
 Pour l’adopter c’est ici : vivyane_vk(@)yahoo.fr


 ***

Claire Joanne cherche des illustrations pour "Oscar et le mystère du cochon-tirelire". C’est l’histoire d’Oscar qui reçoit une tirelire en forme de cochon pour son anniversaire. Lorsqu'il glisse ses pièces à l'intérieur, celles-ci ressortent aussitôt... Pour bien placer ses économies, c’est là : clrjoanne(@)gmail.com
Extrait:

Aujourd'hui, pour son anniversaire, Oscar a reçu un colis de la part de son grand-père.
C'est une tirelire en forme de cochon. Un cochon tout vert, du museau jusqu'à la queue en tire-bouchon. Oscar est déçu. Il aurait préféré un tour en bateau ou encore un chien-robot...
Tant pis! Il pose le cochon sur son lit, ouvre son tiroir de table de nuit et prend son argent de poche qu'il avait caché là.
"Je ne risque plus de perdre ma monnaie, comme ça!" se dit-il en glissant une à une les pièces dans sa nouvelle tirelire.
Mais voilà qu'une à une, les pièces ressortent aussitôt, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire!
"En voilà assez!" s'écrie une petite voix.
"Mais, qui est là? C'est toi qui parle, petit cochon?" demande Oscar un peu effrayé...


***

Et ben, tiens, en parlant de cochons et de tirelires. V’la-ti-pas que Justine Vergès cherche un texte pour son cochon-tire-lire. Elle aimerait une histoire drôle ou poétique qui puisse partir dans l'imaginaire. « L'idée m'est venue que la tirelire de ce cochon serait remplie de livres... tire-LIRE, mais ce serait un secret car on le sait bien, un cochon c'est pas fait pour être cultivé, c'est cra-cra et ça pue ! »

Pour tailler le bout de gras avec  Justine : justine.verges(@)free.fr

 ***

(TROUVÉ) A partir d’une question de son fils « Avant de naître, j’étais où ? », Charlotte Jouenne met en scène une petite fille qui se pose la question de son origine : « J'imagine des illustrations pleines de tendresse et de poésie pour accompagner les paroles douces et rassurantes de la maman. » charlottejouenne(@)gmail.com
Extrait :
Et ça, Louise, ça l'effraie : comment imaginer un monde où elle n'a jamais existé ? Et quand Louise a peur, elle peut toujours compter sur Maman pour la rassurer.  Alors elle court la rejoindre dans le jardin où Maman est en train de travailler. 
- " Dis, maman avant de naître j'étais où ? 
- Voyons voir, ma Louise... Laisse-moi réfléchir une minute, dit Maman en enlevant ses gants et en s'asseyant à côté d'elle. Je vais te dire comment je vois les choses. Quand j'étais petite fille, un peu de toi était déjà dans ma tête, quand je jouais à  la poupée et que j'imaginais quelle maman j'allais être.
Après que j'ai rencontré ton Papa, un peu de toi était déjà dans mon cœur quand je rêvais la nuit de la famille que nous voulions construire tous les deux.
 ***
Isabelle Joyaux propose un chat rouge flamboyant. Contact :  isabellejoyaux(@)gmail.com 
  Louison Nielman nous livre un extrait de son Démêlimelmot dont voici le synopsis : « Savez vous qu'une maman est une magicienne? Elle a toujours la clé pour comprendre ce que raconte son tout petit... Au détour de cette histoire poétique, vous comprendrez la suite...»

Pour Démêliméler avec Louison :plummots(@)orange.fr

Extrait :
Une maman...c'est comme...
Des bulles de douceur,
Des bras de velours,
Des oreilles délicates
De douces bouches
Des fenêtres sur le cœur.
Une maman ça donne...
Des bains de langage,
de doux partages,
Jolis babillages, enfantillages.
Les mamans décryptent les mots
même les moins sages.
Mamannons, mamannez !
le doux chant des bébés...
***

Eliette (TROUVÉ) cherche une histoire de détective en herbe avec, si possible, une souris  qui aide sans parler.Pour lancer l’enquête, c’est ici : persilya(@)hotmail.fr
 

***
Valérie Bonenfant  cherche poésie, humour et tendresse pour « Marjolaine la photo de classe » :
« Vous est-il arrivé que vos parents vous montrent leur photo de classe ?
Qu'ils vous racontent alors qu'ils étaient sages, appliqués, des élèves modèles…
Hé bien, surtout ne les croyez pas… et lisez plutôt ! »
Extrait :
« Marjolaine était une photo de classe. Une de ces vieilles et grandes images que l’on trouvait rangée dans des pochettes de papier kraft patinées par le temps. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait plus été sortie, des mois, voire des années…
Aussi, quand une main vint se saisir de l’enveloppe pour la regarder, ce fut l’évènement.
-« Vite les enfants, en ordre ! Rangez-vous… On vient nous voir ! Fulton, vous vous tenez tranquille s’il vous plaît ! Et vous, Baraban, arrêtez de sourire niaisement… » appela Marjolaine.
Sur les bancs de l’école, tous adoptèrent la pose, comme ce mercredi 26 novembre 1955, où un photographe les avait fixés sur sa pellicule.
-« Chut ! Plus de bruit, et personne ne bouge ! » chuchota Marjolaine pour rappeler la consigne… »
***
Le sautillant lapinou de Bérénice cherche son auteur-coup de cœur : berenice.hokorn(@)yahoo.fr

***


B-A-trice propose "Grégor, le policier qui n'arrêtait jamais personne". L'histoire d'un petit homme si gentil que cela le dessert dans son travail, alors il tente de forcer sa nature... mais il n'y parvient pas, et tant mieux, car il est fait pour tout autre chose! 
Pour donner forme à cet attachant policier : beatricedanslesnuages(@)gmail.com

Extrait :
[...]Quitter la police ? Ah ça non alors, pas question ! Grégor se mit à réfléchir. Il voulait devenir un bon policier, et pour ça, il devait apprendre à arrêter les voleurs. Il décida de se mettre au travail. Pour s’entrainer, il commença par passer les menottes aux arbres, en bas de chez lui. C’était facile. Les arbres ne bougeaient pas beaucoup, et ne lui lançaient pas ce regard triste comme le faisaient les coupables.
Oui, Grégor pouvait bien arrêter des arbres.
Puis, il décida d’arrêter des enfants. Là encore, c’était facile, les enfants se laissaient facilement attraper, ils se battaient même pour être celui à qui il passerait les menottes !
Oui,  Grégor pouvait bien arrêter des enfants [...]
***


Isabelle Drago, (TROUVÉ) surdouée du bic, livre à l’imaginaire collectif un petit soldat muni d’un gorille : voisins? amis? ennemis? et quelle chaleur! isabelledrago(@)gmail.com



 ***
Léa de Girn nous envoie un extrait de « La balade de Naga », un conte à la fois drôle et philosophique qui se déroule en partie dans la jungle en Inde. Naga est un serpent,  Bibek un éléphant et  Matanga, le charmeur de serpent.
Elle souhaite en faire un album (à partir de 5 ans) et cherche des illustrations rigolotes et hautes en couleur :leadegirn [@] gmail.com

Extrait :
« Bibek et Naga se baladaient tranquillement dans l'épaisse forêt tropicale. Soudain, un tigre bondit d'une branche, toutes griffes dehors, et manqua de justesse le serpent qui sursauta de frayeur jusqu'au sommet d'un figuier. Pris dans son élan, le félin glissa et se râpa le menton par terre. L'éléphant l'envoya valser d'un coup de patte et constata d'un air dégoûté :
- Pfff ! Ces sales matous sont toujours à l’affût d'un mauvais coup !
Naga, blanc comme un linge, tremblait sur toute sa longueur. Il rampa lentement pour se remettre à sa place sur le dos de l'éléphant.
- Oh ! gémit-il. Je ne savais pas que c'était si dangereux de se promener dans la jungle...
- Ce n'est rien, le rassura Bibek. Regarde et écoute avec ton cœur, la jungle est un endroit magique.
Le serpent reprit ses esprits et suivit le conseil de son ami. »
 ***
 Avec « Sortie de classe », Chanchan La Plume  entend montrer qu'il n'y pas de jour banal, mais des petites aventures qui nous attendent dès le levé du lit : Léo est en classe de CP, aujourd’hui il a sorti à la neige. Les préparatifs commencent, mais ne se déroulent pas comme prévu, et voilà qu’un simple départ se transforme en véritable aventure. contact(@)latelierchanchanlaplume.fr

Extrait :
Driiiiiiiing !!!!
— Léo ! C’est l’heure, debout !!
— Nan ! Veux pas me lever, je reste au dodo. Je me cache sous la couette. 
— Léo, il ne faut pas être en retard, tu as une sortie à la neige aujourd’hui.
— Zut, j’avais oublié, je pars en mission, sur les traces de l’ours ou du renard ou du lapin, avec les copains on a décidé de prendre en cachette notre pistolet de cowboy, Jérôme, lui, il prend sa longue vue de pirate.
Je me lève d’un bond. Je vais vite vérifier mon matériel : je l’avais préparé hier soir avant de me coucher, mais il vaut mieux regarder, ce serait dommage d’oublier quelque chose.
Voyons maintenant le pique nique, élément principal de la journée. Maman s’en est déjà occupée, elle y a mis tout ce que j’aime : des chips, des barres de chocolat, une pomme…
***
TROUVÉ !
Palina Charabia a écrit une histoire d'amour qui traverse le temps et les océans, un petit texte chargé de sentiments qui franchit les âges et les vents, un poème qui cherche une illustration épurée, sobre et douce. palinaetcharabia(@)gmail.com


Extrait :
Je suis amoureux. Elle est jolie, elle est gentille. Elle a les yeux bleus. Quand je la vois, mon cœur fait des bonds.(...)
Je suis amoureuse. Il est grand, il est beau. C'est un poète. Quand il passe près de moi, j'ai les joues qui deviennent toutes roses.(...)
J'aimerais me marier avec elle.(...)
Je voudrais vivre avec lui.(...)
J'ai peur de la perdre. Quand elle aura des rides autour des yeux, je serai là pour la rassurer et elle sera plus belle encore.
J'ai peur de le perdre. Quand il aura les cheveux gris, je serai là pour l'écouter et il sera plus beau encore.(...)
Et la nuit, on rêve à présent, ensemble, (...)
***
Juliette Parachini (TROUVÉ) dévoile une aquarelle printanière pleine de peps.

 

 ***
(TROUVÉ ) Le petit narrateur de Coralie Saudo n'aime pas les légumes. Il a beau le dire et le répéter à ses parents, rien n'y fait : il en trouve toujours dans son assiette. Alors ce soir... Il en a marre !
Pour régler ce traumatisme végétal, c’est : coraliesaudo(@)yahoo.fr

Extrait :
Mes parents sont têtus. Je n'aime pas les légumes et ils le savent très bien... Je leur ai déjà expliqué au moins cent fois.
"Papa, Maman, s'il vous plaît, n'insistez pas. Je vous dis que je n'aime pas les brocolis... Et puis les salsifis non plus d'ailleurs... Les haricots, me font faire des rots... Et le chou-fleur m'écœure... S'il vous plaît laissez-moi manger ce qui me plaît !"
Mais rien n'y fait, que ce soit au déjeuner ou au dîner, à la maison, ou en pique-nique, il me servent toujours des légumes, des légumes et des légumes...
***

Kitanae (TROUVÉ) a imaginé un texte pour les 0-3 ans autour du trajet d’une petite abeille jusqu’à sa fleur.
L’idée : que l’enfant suive le trajet de la petite abeille avec son doigt tout le long du livre (donc symboliser son trajet à chaque fois. Kitanae(@)hotmail.com

Extrait :
"Il est une abeille
Il est une fleur
L’abeille a besoin de la fleur, la fleur a besoin de l’abeille. Mais comme la fleur  ne peut pas bouger, c’est à l’abeille de se déplacer.
L’abeille sort de sa ruche.
Elle vole au-dessus des champs,
Elle passe entre les oreilles du chien
Elle salue la coccinelle qui se regarde dans la mare
Elle évite la grenouille qui veut l’attraper
Elle s’abrite sous une feuille le temps que la pluie passe
Puis reprend son vol en direction de sa fleur. Elle sait qu’elle s’approche car elle sent déjà son odeur."
 ***
(TROUVÉ) C’est le printemps aussi chez Marie Fardet, on en croquerait !

 ***
Annie (TROUVÉ) présente « Dans la mare avec Zédil », l’histoire d’un petit crocodile qui s’ennuie tout seul dans sa mare et cherche des amis. Malheureusement, à cause de ses grandes dents, de ses grands yeux ou de sa longue queue, il fait fuir tout le monde. Jusqu’à ce qu’il rencontre la girafe et alors là...
Pour contacter Annie : nannouetseshistoires(@)yahoo.fr



Extrait :

 Zédil est un bébé crocodile.

Il découvre la savane pas à pas.

Mais Zédil se sent seul : il n’a pas de copains.

Aujourd’hui, foi de Zédil, il s’en trouvera un !

Zédil rencontre un petit zèbre en train de boire de l’eau dans la mare.

Zédil veut jouer avec lui. Il sort de la mare et demande au zébron :

« Est ce que tu veux jouer avec moi ? »

Le petit zèbre lui répond, effrayé :

« - Oh non ! Tu me fais trop peur avec tes grosses dents ! »

Et le petit zèbre part en courant !

  ***

 Yaroslav tchekoff propose une plongée en imaginaire.

 ***
« Mimi la petite souris », au titre enfantin et naïf, est en réalité un poème de Mary-ly Lau écrit sur des notes graves et poignantes. Ce texte s'adresse à des pré-ados voire à des ados.

Mary-Ly Lau recherche des illustrations sombres avec des pointes de couleurs vives. Mais elle reste ouverte et aime bien confronter ses représentations et les remettre en question.

Pour lui écrire : mlilaub(@)hotmail.fr

Mimi est une petite souris seule et triste qui se sent perdue au milieu de ce monde qui lui est austère et dont elle ne parvient pas à en saisir le sens. Sur un rythme répétitif et ascendant, les angoisses de Mimi débouchent sur une conclusion touchante et encourageante



Extrait :

"Mimi la petite Souris

Se sent bien triste.

Elle erre dans la vie

Comme elle erre dans une ville

Inconnue et menaçante...



Mimi la petite souris

Se sent bien triste.

Elle passe devant les gens

Comme elle passe devant les murs

Muets, indifférents..."

***

Fabrice Matray (TROUVÉ) a  croqué deux petits pirates. Il aime les histoires avec un peu de poésie et d’humour.Pour le contacter : fabmatray(@)yahoo.fr

 
***

Sophie A. propose un  texte d'album pour l'instant intitulé "La Poissonnerie".
L’idée : Parce que la poissonnerie dans laquelle il va avec sa mère n'a pas de porte et le sol humide, un petit garçon se persuade que la mer y vient chaque nuit déposer poissons et coquillages... 
Il s’agit d’un projet d’album court, les illustrations peuvent être loufoques.
Pour la contacter : sophie.adrian(@)live.fr

Extrait :
Pour aller à l’école, on passe devant la poissonnerie. J’ouvre chaque fois grand mes narines, et j’inspire le parfum du sel et du poisson frais. Ça sent les vacances et le vent sur la plage.

C’est le plus génial des magasins : la mer y vient toutes les nuits.
C’est pour ça qu’au matin, le trottoir devant la vitrine est trempé. A cause de la marée de la nuit. Parfois, il y a même des petits morceaux d’algues dans le caniveau.
Le poissonnier est prudent : il porte toujours de grandes bottes en caoutchouc, des fois qu’une vague surgirait en pleine journée. Les clients se contentent de laisser des traces de pas humides sur le trottoir en sortant de la poissonnerie. 

La mer qui vient chaque nuit se retire en laissant des poissons et des coquillages que le poissonnier dispose sur les étalages.
***
Charlotte Labarbe a posé ses outils de plasticienne le temps de prendre le clavier et vous proposer un texte original qui ne manque pas de précision. «Je n'ai pas de demande particulière en ce qui concerne les illustrations qui pourraient naître de ce texte, tant que la personne qui le choisirait s'éclate à les faire ! »
Pour contacter Charlotte : labarbe.charlotte(@)gmail.com

Extrait :
« Elle avait une télévision de 29, 7 cm de hauteur. 
Car en début de soirée, vers 16h42, elle hésitait toujours entre lire son livre A4, ou regarder son émission « 4 /3 – 16/9 » à la télé.
Et comme le pied avant droit de la table était trop court de 29,7 cm par rapport au sol, il fallait bien choisir son téléviseur pour qu’il puisse, lorsqu’elle lit son livre, stabiliser cette table bancale ; tout comme son livre la stabilise lorsqu’elle regarde la télévision."
***
Pour ceux qui penseraient que ça manque un peu de carte au trésor par ici, pas d’inquiétude !
Osca Papillune en a croqué une superbe. Elle cherche une histoire d'insectes-pirates, un peu "pirates des caraïbes" au pays des 1001 pattes!
Pour la contacter : Oscapapillune(@)gmail.com
***


Gaëtan Serra a écrit l’histoire de Yéléna, une fille dans la moyenne.
« Je recherche quelqu'un capable de maîtriser différents "angles de vue" et les perspectives, vu l'attrait principal de mon texte :-) ».
Pour lui écrire :  gaeti81(@)gmail.com

Extrait :
"Yéléna était une fille dans la moyenne. Elle possédait des jouets tout petits qui laissaient entendre qu'elle était une géante. Elle pouvait tenir une voiture entière dans sa main, soulever une maison de poupée dans ses bras, piétiner un de ces chevaux qu'elle aimait tant. Yéléna était une grande dans un monde de petits.
Seulement, Yéléna avait quatre ans et malgré sa petite frimousse, elle dialoguait plus souvent avec les jambes des gens qu'avec leur visage. Yéléna était une petite dans un monde de grands. Ce qui faisait qu'au final, c'était une fille dans la moyenne."
***

Mélanie P.  a écrit un petit roman pour les 6-7 ans intitulé  "Mes deeeeents!" : 
Une petite fille se réveille un matin, toutes ses dents ont disparues. Que s'est-il passé?
Elle cherche des illustrations rigolotes pour cette petite première lecture d'environ 6000 signes.
petit.melanie(@)gmail.com

Extrait : 

 Comme tous les matins, Emilie se réveille tout dou-ce-ment, après le
cinquième appel de sa maman :
« Emilie, lève-toi ! Tu veux vraiment être en retard ?! Dépêche-toi,
je dois aller travailler ! »
Comme tous les matins, Emilie sort de son lit et se dirige
tran-qui-lle-ment vers la cuisine, en se frottant les yeux.  Elle
s'assoit à table, trempe len-te-ment sa tartine dans le chocolat
chaud, avançe sa bouche pour croquer dedans, et là…
Mammaaaaaaaaaan!
Ce matin là, Emilie découvre qu'elle n’a PLUS-UNE-SEULE-DENT. CA-TA-STROPHE ! "
***
Capuline (TROUVÉ) attend des propositions d’histoires pour son image.
Si vous êtes intéressés : capuline(@)live.be

***

 Jocelyne Marque  (TROUVÉ a imaginé un étrange Scrogneugneu.
Pour lui écrire  : jocelyne.marque(@)free.fr
Un mystérieux Scrogneugneu rôde autour de la maison. Les enfants inquiets se posent des questions :
Pour Lilou, le scrogneugneu est un gentil monstre à six pattes. Alice l'imagine rond et doux comme son doudou.
Et Gabin le voit avec d'énormes yeux devant et derrière la tête...
Mais ce Scrogneugneu existe-t-il vraiment ?
***
Cilia Ponder cherche un auteur pour sa petite rouquine au chat. Elle n'a pas encore de blog, mais vous pouvez la contacter à cette adresse :  laurent.ponder(@)free.fr

***

Iris Baty vous propose le « pitch » de Mood qui vit à la belle étoile, dans les marais.
Pour la contacter : irisbaty(@)yahoo.fr


Mood vit à la belle étoile. Dans les marais.

Il se nourrit des poissons qu’il pêche, des baies qu’il cueille.

Les rayons de la lune ont décoloré ses vêtements, ses cheveux.

On l’appelle l’enfant-lune.Mythe ou réalité ?

Certains habitants du village aux portes de la forêt disent l’avoir déjà vu.

Mood intervient toujours lorsque les bêtes féroces approchent trop près.

Il est leur bonne étoile.

Mais qui est Mood ? Pourquoi vit-il seul dans les marais ?

Où sont ses parents ?

Pianne, une enfant du village décide d’en avoir le cœur net.

Elle aime déjà cet être étrange qui vit aux limites du monde connu.

Elle sent confusément qu’il a besoin d’elle.

Elle partira seule à la recherche de Mood.

Mais comme il n’est visible que de nuit, il faudra qu’elle affronte ses peurs et notamment celle du noir.
***  



Christelle Valla (TROUVÉ) dévoile un extrait de son texte « Au bout de la terre ».

Pour l’adopter :  ch.vallat@sfr.fr



Extrait :

Alistair affirme que la terre est un quadrilatère,

que tout au bout,  ça se termine à l’équerre.

Cunégonde le reprend :

- Mais enfin Alistair, tu raisonnes à l’envers.

Tout le monde sait que la terre est ronde. »

Il étale un planisphère et lui montre le bout de la terre.

Cunégonde apporte un gros dictionnaire :

-  Regarde, Alistair, il est écrit le contraire !

La terre est ronde ! Foi de Cunégonde

(...)

Cunégonde, hausse les épaules, et accepte aussitôt de partir sac au dos.
  *** 
Et c'est Solya (TROUVÉ) qui clôt cette 10ème foire avec une courte histoire pour aider à dormir, même si on a peur de faire des cauchemars. 

Si vous êtes interessé et souhaitez lire la suite : poursolya[@]hotmail.fr




Touhil, le valeureux chevalier (extrait)
C’est l’heure de se coucher pour Touhil. Il court dire bonne nuit pour se mettre dans son lit.
Il n’a plus peur du noir. Il n’a plus peur des cauchemars non plus.
Oh ne croyez pas qu’il mente. Pendant longtemps  il a crié avant de se coucher, pleuré, demandé plus de lumière, 10 verres d’eau, qu’il avait froid, qu’il avait chaud.
(...)
Mais un soir où ses parents étaient sortis, Touhil n’osa guère demander un énième verre d’eau à Doty sa nounou. Touhil prend alors son courage à deux mains et a demandé à  Doty :
-          Je n’aime pas me coucher j’ai peur, je vais faire des cauchemars…
Doty lui avait alors répondu immédiatement : « - mon chéri sache que les cauchemars sont dans la tête c’est toi qui décide ce qu’il y a dans ta tête. Lorsque le cauchemar viendra dans ta tête lutte comme un vaillant chevalier. »
***

EDIT  du 13/05:

Tevi  (TROUVÉ) souhaite partager un extrait de « La fée et le champignon".

Pour la contacter : virginie.teoulle(@)sfr.fr

C’est  l'histoire d'une fée sans "pouvoir" qui part à la recherche de celui qui pourra lui offrir un pouvoir magique comme possède toutes les fées. Cette histoire se passe dans la nature et se veut un hymne à la Nature.

Souvent les images racontées sont des scènes empruntées à mes "rencontres" en forêt, à la campagne, en montagne ...J'aimerais bien des dessins évidemment féeriques, j'aime l'aquarelle, le crayon, les douceurs (formes arrondies...) mais je suis ouverte à toute proposition séduisante et en accord avec le texte ou bien peut-être surprenante.

Voici un extrait de l'histoire, le début, pour je l'espère vous donner envie de connaître  la suite :

"Les fées sont extraordinaires, il y a la fée Clochette qui a le pouvoir de voler, il y a la fée Morgane, enchanteresse chevronnée au pays d’Arthur, il y a la fée Viviane, détentrice de l’épée, il y a la fée Carabosse mauvaise mais possédant le don, il y a la bonne fée, marraine de Cendrillon et puis il y a la fée sans nom qui est une fée malheureuse car elle n’a pas de pouvoir."
 
***
 J'espère que vous serez nombreux à trouver le binôme idéal. Et si ce n'est pas pour cette fois, ce sera pour la prochaine. Et d'ailleurs ce sera où la prochaine ? Nous cherchons un/e illustrateur/trice motivé pour héberger la 11ème. (contactez-moi).

Des questions ? N'hésitez pas à les poser dans les commentaires.